L’Union européenne possède plusieurs symboles, comme sa monnaie, son drapeau, son hymne et sa devise. Au sein de l’UE et même en dehors, les deux plus connus restent l’euro et le drapeau européen :

Le drapeau européen : plus ancien symbole de l’UE

Adopté en 1955, le drapeau européen est le plus ancien symbole de l’Union Européenne. Il est notamment visible dans toutes les institutions européennes, et partout dans le monde où l’UE finance des projets de développement, des actions humanitaires, etc.

La symbolique du drapeau européen

Le drapeau européen arbore 12 étoiles de couleur or, disposées en cercle sur un fond bleu.

D’une part, les étoiles à cinq branches représentent les peuples de l’UE. Elles sont au nombre de 12, symbole de plénitude et de perfection. De plus, l’agencement des étoiles en cercle illustre l’union, la solidarité, l’harmonie entre les pays membres. Elles sont également disposées la tête en haut, pour une symbolique positive. Quant à leur couleur jaune or, elle symbolise la paix, valeur fondamentale de l’UE.

D’autre part, le fond bleu azur représente surtout la souveraineté. Le bleu est également la couleur utilisée par Pierre de Coubertin en 1913, pour représenter le continent européen sur le drapeau olympique.

L’adoption du drapeau

L’histoire du drapeau européen remonte à 1950, quand le Comité des ministres du Conseil de l’Europe a voulu se doter d’un symbole facilement identifiable. Parmi la centaine de drapeaux proposés, les ministres en ont retenu 12. Après de longues discussions, ils ont finalement adopté le drapeau bleu azur avec 12 étoiles d’or en 1955. Par la suite, quand les différentes Communautés européennes et l’Union européennes se sont succédées, elles ont conservé le drapeau comme symbole officiel.

L’euro : une monnaie commune

L’euro est un deuxième symbole fort de l’Union européenne. Fêtant son 20e anniversaire en 2019, cette monnaie récente est la deuxième plus importante dans le système monétaire international (derrière le dollar américain).

Pourquoi l’euro ?

Jusqu’à l’adoption de l’euro, chaque pays de l’Union européenne possédait sa propre monnaie. Dans ce contexte hétérogène, la libre circulation des biens et des personnes était assez compliquée…

Dans un objectif d’intégration politique, économique et monétaire, l’Union européenne a donc décidé d’instaurer une monnaie commune : l’euro. Plus besoin de convertir les devises et de subir les taux de change ! Depuis lors, les entreprises, les Etats et même les particuliers de la zone euro bénéficient grandement de ses avantages :

  • Voyages, transactions et collaborations professionnelles simplifiés au sein de la zone euro.
  • Prix en euros plus stables, clairs et transparents. Un atout qui attire les investisseurs, limite l’inflation et favorise la croissance nationale.
  • Puissance de l’UE renforcée à l’international, aux niveaux économique et politique.

L’adoption de l’euro : un long processus

L’euro apporte de nombreux avantages, mais la création de la zone euro ne s’est pas faite du jour au lendemain :

  • 1970 : début des réflexions sur une monnaie commune.
  • 1992 : le traité de Maastricht officialise la création d’une monnaie commune et définit les critères à remplir pour pouvoir l’adopter (PIB, taux d’intérêts, inflation, endettement…).
  • 1995 : la monnaie est baptisée « euro ».
  • 1998 : le Conseil de l’Union européenne fixe une valeur pour l’euro.
  • 1999 : introduction de l’euro sous forme immatérielle, dans les 11 premiers pays de la zone euro (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal). Les taux de change entre euro et monnaie nationale sont bloqués.
  • 2002 : entrée en circulation des billets et pièces en euro. Chaque pays décide de la date à laquelle sa monnaie cesse d’avoir cours légal.
  • 2001 à 2015 : intégration d’autres pays dans la zone euro (Grèce, Slovénie, Chypre, Malte, Slovaquie, Estonie, Lettonie et Lituanie).

Enfin, le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark n’ont pas souhaité adopter l’euro, malgré leurs conditions favorables. À l’inverse, les autres pays membres (Pologne, Hongrie, Roumanie, République Tchèque, Croatie et Bulgarie) ne remplissent pas encore les critères requis.

L’Union européenne a donc plusieurs symboles forts, visibles dans le monde entier. Même à l’international, l’euro et le drapeau européen sont largement connus et reconnus ! Ils représentent parfaitement l’unité de ses membres et leur volonté d’avancer ensemble.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *