Saviez-vous que l’Union Européenne comptait 24 langues officielles et 3 alphabets différents ? Une belle preuve de la diversité et de la richesse culturelles qui caractérisent l’Union ! D’ailleurs, le multilinguisme est un de ses principes fondateurs. Faisons donc un tour d’horizon des langues officielles de l’UE :

Une vraie richesse culturelle et linguistique

A l’heure actuelle, il existe presque autant de langues officielles (24) dans l’UE que de pays membres. En faisant du multilinguisme un principe fondateur et en officialisant les langues de ses membres, l’Union :

  • Encourage les citoyens à communiquer dans leur langue maternelle.
  • Protège la diversité et la richesse linguistique.
  • Promeut l’apprentissage des langues.

Bref, elle favorise la découverte des cultures de ses Etats membres à travers les langues.

24 langues et 3 alphabets officiels dans l’UE

Alors que l’Union Européenne ne comptait que 4 langues officielles à sa création, leur nombre a augmenté au fil des adhésions des Etats :

  • 1958 : allemand, français, italien, néerlandais.
  • 1973 : anglais et danois.
  • 1981 : grec.
  • 1986 : espagnol, portugais.
  • 1995 : finnois, suédois.
  • 2004 : estonien, hongrois, letton, lituanien, maltais, polonais, slovaque, slovène, tchèque.
  • 2007 : bulgare, irlandais, roumain.
  • 2013 : croate.

De plus, il existe 3 alphabets officiels depuis 2007 : latin, grec et cyrillique. Sachez aussi qu’on ajoute à l’alphabet latin divers caractères spéciaux, propres à certaines langues. Par exemple le é français, le ß allemand, le ñ espagnol, le ł polonais ou encore le å suédois. Un même alphabet, décliné pour chaque langue !

Les grandes familles de langues

Avez-vous déjà remarqué des similitudes d’une langue à l’autre ? Par exemple, le français et l’espagnol se ressemblent. De même, on retrouve des termes similaires entre l’anglais et l’allemand. C’est normal ! Il existe des familles linguistiques, qui regroupent des langues ayant des racines communes.

Si l’on reprend les langues officielles de l’UE, on peut distinguer 4 grandes familles :

  1. Latines : italien, français, espagnol, portugais, roumain.
  2. Germaniques : allemand, anglais, néerlandais, danois, suédois.
  3. Slaves : polonais, bulgare, croate, tchèque, slovaque, slovène.
  4. Finno-ougriennes : finnois, estonien, hongrois.

D’autres familles plus petites complètent également la liste : les langues baltes (lituanien, letton), gaéliques (irlandais), helléniques (grec) et sémitiques (maltais).

D’où viennent ces racines communes ?

Cela s’explique tout simplement par l’Histoire. Depuis l’Antiquité, les populations européennes ont beaucoup évolué, bougé et échangé. À travers les expansions, migrations, guerres et alliances, les peuples ont diffusé leurs langues. Par exemple, l’Empire romain et l’Église catholique ont répandu le latin le long de la Méditerranée. Les peuples anglo-saxons ont plutôt longé la Mer du Nord. Quant à eux, les Slaves se sont surtout étendus à l’intérieur des terres.

Au fil du temps, de nombreux dialectes ont fusionné, pour donner naissance aux diverses langues que nous connaissons. C’est cet héritage ancien qui explique les similitudes au sein d’une même famille, tant au niveau de la grammaire que du vocabulaire.

Apprendre d’autres langues est enrichissant à bien des niveaux. Si vous voulez découvrir la culture et l’histoire de pays membres de l’Union Européenne, commencez par vous intéresser à leur langue !

Illustration de Thérèse Bonté; L’Europe à petits pas, 2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *